Recherches partenariales en cours et en projet

PRE-PROJET

PLTM[1]

Cadre institutionnel : programme de coopération transfrontalière INTERREG V-A Italie/France ALCOTRA 2014-2020

Typologie de projet : projet intégré thématique (PITEM)

Partenariats identifiés :

  • Région Autonome du Val d’Aoste (pilotage)
  • Rectorat d’Aix-Marseille (départements frontaliers 04 et 05)
  • Région Ligurie
  • Région de Cuneo (à préciser)

Autofinancement : par comptabilisation des heures de travail-recherche possible

Intitulé provisoire  du projet : Approches comparatives des interactions entre pratiques linguistiques et territorialités montagnardes transfrontalières (PLTM)

Objectifs généraux :

  1. Approche comparative de la question linguistique (plurilinguisme, monolinguisme, langues régionales, etc.) dans l’éducation des élèves et dans la formation professionnelle des personnels enseignants au sein des milieux montagnards italiens et français frontaliers du Val d’Aoste, de la Ligurie, de la province de Cuneo et des Alpes françaises du sud (départements 04 et 05)
  2. Elaboration de propositions, outils et/ou dispositifs destinés à la formation des enseignants et à l’éducation susceptible de valoriser le plurilinguisme existant

Objectifs opérationnels :

  • Mettre en évidence, puis caractériser – de façon comparative – les régularités et les spécificités des rapports écoles – territoires susceptibles d’exister au sein des montagnes des trois partenaires
  • Repérer, puis analyser – toujours de façon comparative – les interactions potentielles existant entre pratiques linguistiques et territorialités montagnardes dans les espaces montagnards concernés
  • Identifier, puis analyser les besoins de formation linguistique des élèves, des professeurs en formation et des professeurs en poste liés aux caractéristiques des territoires montagnards investigués
  • Comparer les curricula (d’éducation) scolaires et de formation des enseignants en matière linguistique des quatre partenaires

Champs d’investigation potentiels :

  • Début et fin d’école maternelle (soit 3-5 ans)
  • Dernière année du cycle primaire (CM2 pour la France ; 5a « Scuola primaria » pour l’Italie, soit 10-11 ans).
  • Dernière année de secondaire 1 (3ème de collège pour la France, soit 14-15 ans ; 3ème année de « Scuola secondaria di primo grado » pour l’Italie, soit 13-14 ans)
  • Instituts de formation des enseignants (ESPE d’Aix-Marseille pour la France ; l’Université, Faculté de Sciences de la Formation, pour l’Italie)

NB

1/ L’échantillonage, pour la définition des zones d’investigation de chaque partenaire, et donc des écoles intéressées, se fondera, d’une part, sur des critères géographiques (piémont[2], moyenne montagne[3], haute montagne[4]) et socio-économiques ; d’autre part, sur des indices ressortissant au niveau des services présents sur le territoire et à son degré d’isolement-enclavement (éloignement-proximité des grandes centres, connectivité digitale, etc.)

2/ L’étude portera sur des échantillons répartis de façon égalitaire entre les partenaires différents : ils seront composés des élèves, de leurs familles, des enseignants et des chefs d’établissement des écoles et collèges identifiées, ainsi que des enseignants en formation initiale

Méthodologies :

  • Recueil et analyse documentaire des curricula d’éducation scolaire et de formation enseignante (traités par analyse de contenu)
  • Recueil de données quantitatives aux niveaux d’école maternelle, CM2 et 3ème de collège par questionnaires en direction des élèves, des parents et des chefs d’établissement concernés (traitées par tris à plat, tris croisés et AFC)
  • Recueil ultérieur de données qualitatives par entretiens semi-directifs auprès d’élèves, d’enseignants et de chefs d’établissements, ainsi que par des observations ethnographiques en milieu éducatif, sur les secteurs « intéressants » déterminés par l’analyse statistique (traitées par analyses de contenu spécifiques)

Actions complémentaires envisagées :

  • Organisation de deux séminaires au Val d’Aoste : lancement et fin des travaux
  • Organisation d’un séminaire intermédiaire à Digne-les-bains
  • Publications des résultats de recherche adressées respectivement au monde de la recherche, aux professionnels de l’éducation et de la formation et au grand public

Durée prévue : trois ans (2017 – 2020)

Calendrier prévisionnel :

  • Dépôt des dossiers : juin-septembre 2016 pour l’ensemble du programme (fiche de dépôt pas encore disponible)
  • Evaluation des dossiers : décembre 2016
  • Présentation des projets singuliers (partenaire par partenaire) : janvier 2017
  • Début des travaux de recherche : à partir de septembre 2017

Coordinatrice pressentie : Maria Vincenza Raso (professeur, Assessorat de l’Instruction et Culture du Val d’Aoste)

Responsable scientifique pressenti : Pierre Champollion (chercheur habilité à diriger des recherches, sciences de l’éducation, laboratoire Education, Cultures, Politiques, président de l’Observatoire éducation et territoires)

MVR & PC – 06/01/2016 21h

[1]                      PLTM acronyme provisoire : Pratiques Linguistiques et Territorialités Montagnardes.

[2]                      Entourées de montagne, mais d’altitude moyenne inférieure à 700m.

[3]                      Point moyen de la commune situé au-dessus de 700m d’altitude.

[4]                      Point moyen de la commune situé au-dessus de 1.600m d’altitude.

Contact : rasoenza@yahoo.it

Une première réunion sur ce projet a eu lieu à Aix-en-Provence le lundi 14 décembre 2015 de 10h à 17h pour élaborer la partie française provisoire du projet ALCOTRA présenté ci-dessus italo-français qui doit étudier de façon comparative l’école de montagne en Italie et en France.

Contact : Enza Raso : rasoenza@yahoo.it

 

  • Avis émis par l’OET sur le projet de recherche MODELOS ORGANIZATIVOS DE LA ESCUELA RURAL EN EL ESTADO ESPAÑOL : EVALUACIÓN, PERSPECTIVAS Y PROPUESTAS DE MEJORA qui doit être piloté par l’université de Saragosse (avis émis à la demande de Pilar Abos et Roser Boix)

L’Observatoire éducation et territoires  (OET), anciennement dénommé Observatoire de l’école rurale (OER), étudie depuis près de vingt ans l’organisation, le fonctionnement et les résultats de l’école rurale et montagnarde française. Cette équipe de recherche universitaire pluridisciplinaire (regroupant sciences de l’éducation, sociologie de l’éducation et géographie de l’éducation) a ainsi pu identifier et caractériser, via notamment deux suivis longitudinaux de plusieurs milliers d’élèves ruraux et montagnards du sud-est de la France de la fin de l’école primaire (CM2) à l’entrée au lycée (2nde GT), les principales spécificités de cette école originale, qui s’est avérée très performante en termes de résultats scolaires, mais beaucoup moins en termes de projets d’orientation. Il a mené sur cette thématique de nombreux travaux universitaires (mémoires de masters2, thèses de doctorat d’université et habilitations à diriger des recherches). Il a également publié de très nombreux articles et ouvrages scientifiques relatifs à ces recherches sur la problématique « éducation, territorialités et territoires » qui sont pour la plupart indiqués sur son site web http://observatoire-éducation-territoires.com.

Dans le cadre de ces recherches, l’Observatoire éducation et territoires a fructueusement travaillé avec de nombreux partenaires universitaires français, italiens et espagnols. Il a notamment participé à des recherches développées par les facultés des sciences de l’éducation de l’université de Barcelone (Roser Boix) et de l’université de Saragosse (Pilar Abos) qui lui ont permis de comparer, via des analyses utilisant partiellement les mêmes outils d’investigation, les réalités scolaires rurales et montagnardes aragonaises, barcelonaises et françaises. C’est donc peu de dire que l’OET est fortement intéressé par le nouveau projet de recherche présenté intitulé MODELOS ORGANIZATIVOS DE LA ESCUELA RURAL EN EL ESTADO ESPAÑOL : EVALUACIÓN, PERSPECTIVAS Y PROPUESTAS DE MEJORA qui doit être piloté par l’université de Saragosse (Pilar Abos) auquel, si  besoin, il pourrait prendre part…

Plus particulièrement, au sein de ce projet de recherche, l’OET juge tout à fait intéressant de vouloir cerner les caractéristiques essentielles des évolutions administratives, réglementaires et législatives en cours des formes scolaires originales (ZER et CRA, notamment) qui se sont développées sur la durée dans les différentes communautés autonomes espagnoles. L’étude des différentes interactions entre les écoles rurales et montagnardes et leurs environnements familiaux et sociaux, leurs communautés d’appartenance et leurs territoires respectifs – qui reste encore trop souvent négligé dans les recherches sur l’école rurale notamment le volet territorial – lui paraît particulièrement pertinent. Il en va de même du travail sur la question des identités et pratiques enseignantes et communautaires locales. Les résultats globaux des écoles rurales et montagnardes et les performances individuelles des élèves, qui seront bien sûr évalués dans le cadre de ces travaux, dépendent évidemment de tous ces facteurs contextuels – nous l’avons appris des enquêtes précédentes conduites – même si bien entendu beaucoup d’autres facteurs interviennent…

Tous ces résultats à venir ne manqueront donc pas selon nous de brosser, à partir des éléments d’évaluation obtenus, un panorama prospectif des écoles rurales et montagnardes insérés dans leurs différents contextes qui, mis à la disposition des décideurs politiques, devrait être à même – par l’amélioration de la connaissance des éléments de permanence et d’évolution de la scolarité rurale et montagnarde – de contribuer au développement futur des écoles rurales et montagnardes espagnoles.

OET

Contact : Pierre Champollion

Publicités